Chers camarades,

 

 

didier 1

Parce que nous ne devons pas oublier que les acquis sociaux s’arrachent, s’obtiennent parfois au prix du sang.Parce que nous avons un devoir de mémoire sur le temps qui passe et nos camarades disparus.

Parce que Didier PINSON était un vrai militant syndicaliste plein d’espoir pour la classe des travailleurs.

Parce qu’il a payé de sa vie, un acquis social primordial pour les salariés des transports.

Il y a 20 ans le 5 mai, disparaissait notre camarade Didier PINSON sur le rond-point de la mort, écrasé par un semi-remorque.

Son seul tort ! vouloir un acquis social primordial pour les salariés des transports : le Congé de Fin d’Activité.

Merci Didier. Merci aux camarades de la Gironde et à son Secrétaire Général Pascal FAVRE qui ne t’oublient pas, nous non plus à la Fédération.

Merci pour ce bel hommage, à l’heure où le CFA est attaqué de toute part.

Le 19 avril 2017, nous avons obtenu un sursis de 3 ans. Mais en aucun cas le CFA dans sa forme actuelle n’est sauvé.

Alors mes chers camarades n’oubliez jamais Didier, n’oubliez jamais le prix du sang pour cet acquis social quand viendra le temps de sa remise en cause.

Car malheureusement ce temps viendra.

Amitiés syndicalistes.

 

Patrice CLOS

Secrétaire Général

 

 

De la Fédération Nationale des Transports et Logistique FO/UNCP.  

 

CONGES DE FIN D’ACTIVITE

Le 05 Mai 1997, il y a 20 ans jour pour jour, un de nos camarade, Didier PINSON syndicaliste du transport Force Ouvrière perdait la vie sur ce rond point de Saint Vincent de Paul en tentant d’arrêter un poids lourd pour convaincre son conducteur du bien fondé de la mise en place du Congés de Fin d’Activité, qui à ce jour est une des rares avancées sociales de notre profession.

Grace à la volonté et à la détermination de nombreux militants syndicalistes comme Didier, et jusqu'à présent, la reconnaissance de la pénibilité dans le transport était acquise à travers l’accord du C.F.A signé par les partenaires sociaux en 1997.

Deux ans plus tard le 25 janvier 1999 encore en Gironde, à Bordeaux cette fois, Jean Luc LUTARD, militant syndicaliste Force Ouvrière est sauvagement assassiné au cours d’une attaque de banque place des Quinconces.

Entre les années 1995 et 2000 (11 convoyeurs de fond tués et 22 blessés.)

La pénibilité de nos métiers est évidente pour ceux qui la connaissent !..

Le Congés de Fin d’Activité mis en place à cette époque, reconnais les diverses formes de pénibilités ou de dangerosités de nos métiers, alors que le compte pénibilité mis en place récemment par le gouvernement ne prend pas en compte les métiers du transport.

A savoir : Le risque physique pour les transports de fonds ou de matières dangereuses; la fatigue, le nombre d’heures mensuelles effectuées l’absence au domicile pour les transports longues distances ou le déménagement, le travail de nuit, l’amplitude des journées de travail, le travail des dimanches et jours fériés pour les transports de voyageurs…etc.…

Grace au départ en C.F.A, les conducteurs les plus âgés peuvent encore à ce jour, arrêter leur carrière professionnelle plus tôt, économisant ainsi leur santé au travail en libérant un emploi plus tôt au bénéfice d’un conducteur plus jeune pouvant accéder au marché du travail et de l’emploi dans les transports.

Cet accord triparti entre les organisations patronales, salariales et l’état est aujourd’hui remis en question par l’état sortant, qui force la main aux partenaires sociaux afin de renégocier un projet d’accord sur l’aménagement et le financement de cet accord initial dans les deux ans à venir.

Nous ne serons pas dupes des engagements forcés par un gouvernement entrant ou sortant, et nous devons rester vigilants et mobilisés, afin de défendre cet acquis chèrement gagné, qui est une des rares avancées sociales de notre profession, dans une époque actuelle ou les engagement des différents gouvernements successif sur le permis à points ne sont pas tenus, et ou la dénonciation obligatoire par les employeurs sur les infractions routières de leur salariés devient une banalité.

Le combat pour la pérennisation de notre Congé de Fin d’Activité reste un enjeu social majeur pour nos métiers du transport et nous y somme fondamentalement attachés.

Ne nous laissons pas manipuler, sachons rester libres attentifs et prêts à nous mobiliser pour le devenir de notre profession.

A la mémoire de Didier, Jean-Luc et tous ceux qui ont œuvrés depuis longtemps à ces acquis.

didier 2

didier 3

didier 4

didier 5